Additional information
Reflections for the week
Online Retreat Weeks
Connect with us
Le JRS, Retraite en ligne: Jour 6 – Pardon et Retour d'Exil
samedi, novembre 06, 2010


« Celui qui pardonne est celui qui va à l’autre rive en accomplissant un exode du pays de l’esclavage et de la mort au pays de la liberté et de la vie. Il devient comme Dieu en se plaçant au dessus du mal, en n’acceptant pas que celui-ci le domine… »

Aujourd’hui, au début de votre prière, rappelez-vous que vous êtes en présence du Dieu Saint. Ayez conscience que Dieu vous voit en tout temps et en tout lieux, et qu’il pose sur vous un regard aimant et puissant. Demandez à Dieu ce que vous voulez.

Aujourd’hui demandez à Dieu de vous donner la force de vous remettre au Mystère qui vous entoure, dans la certitude que l’univers se trouve dans les mains de Dieu. Demandez à Dieu qu’il augmente en vous la foi en son amour inconditionnel et en sa bonté qui peut surmonter toutes vos peurs et accomplir tous vos désirs.



Reflections for Prayer

Abidjan, le 6 novembre 2010 – Vers les années 1990, certains citoyens des pays d’Afrique Sub-saharienne tentèrent de s’emparer du pouvoir par la force, parce qu’ils estimaient être lésés dans la redistribution des revenus des ressources naturelles, qui proviennent pourtant de leur région. Leur tentative de coup d’Etat ayant échoué, une forte répression s’abattit sur la région entraînant la mort et l’exil de plusieurs personnes.

Après de nombreuses années de souffrances, de réflexions et de négociations, de nombreux réfugiés retournèrent dans leur pays, où ils reçurent un bon accueil. De fait, il y eut en leur honneur de nombreuses célébrations et certains furent inviter à participer au gouvernement d’union nationale, ils n’ont pas seulement retrouvé leur pays et les membres de leur parenté, mais plus encore ils les redécouvraient sous un jour nouveau transfigurés sur une terre nouvelle, des cieux nouveau avec un cœur nouveau. Par contre, ceux qui ne pouvaient pardonner restèrent en exil hors de leur pays comme des apatrides.

Le pardon-réconciliation n’est pas une voie à sens unique. Il est une réciprocité, un processus dans l’espace et dans le temps. Pour éviter les cycles récurrents des violences et des vengeances, il faut réaliser combien les exilés souffrent et ressentent leur défaite comme une humiliation dont ils ne pourraient se délivrer que dans une justice de revanche.

Pendant que les vainqueurs quoique parfois hautains, isolants, prétentieux et provocateurs, vivent cependant et toujours dans la peur du vaincu. Les fantômes d’une éventuelle revanche des exilés hantent le repos des vainqueurs et les transforment en veilleurs intraitables vis-à-vis de tout soupçon concernant le relèvement des vaincus ou le retour des exilés.

Comment aimer et réconcilier avec eux-mêmes les vaincus humilies ? Comment leur proposer une alternative lorsqu’ils ne se pardonnent pas de ne pouvoir restaurer leur dignité que par la revanche ?

Comment aimer et réconcilier avec eux-mêmes, les vainqueurs insolents ? Comment leur proposer une alternative lorsqu’ils ne se pardonneraient pas de n’avoir pas été assez vigilants pour conserver la suprématie de la victoire acquise? Une guérison intérieure des uns et des autres est la seule graine de moutarde susceptible de grandir en pardon, réconciliation et avenir meilleur dans la fraternité universelle des enfants de Dieu.

Lisons l’histoire de l’enfant prodigue en Luc 15 (le retour de l’exil) et demandons la grâce de la reconnaissance du péché et du pardon dans nos vies. Regardez le pardon surprenant du père au lieu du châtiment. La pitié du père est une compassion qui pardonne. Il en résulte la résurrection et la réhabilitation du fils: le pardon comme passage de la mort à la vie, de l’esclavage à la liberté, de la maladie mentale à la santé mentale.

Kapitula Nzanzu SJ
Directeur Régional
JRS Afrique de l’Ouest

Parlez à Dieu comme un ami parle à son ami.

Parlez-Lui de votre réponse, de vos besoins propres et de vos désirs les plus profonds. 

Terminez votre prière avec le Notre Père, la prière que Jésus a enseignée à ses disciples.



Suggested Reading for Prayer
Luc 15, 17-24

Rentrant alors en lui-même, le plus jeune fils se dit: « Combien de mercenaires de mon père ont du pain en surabondance, et moi je suis ici à périr de faim! Je veux partir, aller vers mon père et lui dire : ‘Père j'ai péché contre le Ciel et envers toi; je ne mérite plus d'être appelé ton fils, traite-moi comme l'un de tes mercenaires.’ » Il partit donc et s'en alla vers son père. Tandis qu'il était encore loin, son père l'aperçut et fut pris de pitié ; il courut se jeter à son cou et l'embrassa tendrement. Le fils alors lui dit : « ère, j'ai péché contre le Ciel et envers toi, je ne mérite plus d'être appelé ton fils. »Mais le père dit à ses serviteurs : « Vite, apportez la plus belle robe et l'en revêtez, mettez-lui un anneau au doigt et des chaussures aux pieds. Amenez le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, car mon fils que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé! »